Rencontre avec… Rachel Corenblit

C’est la bibliothèque « La crypte aux livres » de Metz-Tessy, qui a accueilli le 2 mars dernier, la rencontre entre Rachel Corenblit et les enfants des clubs de lecture de l’agglomération annécienne. Ils étaient une quinzaine, accompagnés de leurs parents et de leurs bibliothécaires à poser leurs questions à l’auteur de La fantastique aventure de Woua-Woua le chihuahua.

Ce livre, Rachel nous l’avait annoncé lors de son passage en 2014, elle était alors sélectionnée pour Plié de rire ; vert de peur.

Son roman haletant et plein d’humour lui a permis de décrire les trois éléments essentiels qui constituent sa relation personnelle à l’écriture.

  • L’histoire :

« Quand on commence à écrire un livre, on s’embarque dans un voyage dont on ne connaît pas la destination. Comme dans la vie, il y a des choses que l’on contrôle et d’autres que l’on ne contrôle pas. La fin est toujours une surprise pour moi.»

  • Les personnages :

Ce sont eux qui sont à l’origine de l’histoire. Ils s’imposent d’eux-même avec leurs caractères. Leurs réactions ne sont pas le fruit du hasard. Par exemple : de la rivalité qui sépare Yanis, le maître de Woua-Woua, et Boubi, tous deux amoureux de Pénélope, va découler tout le scénario du roman.

  • La musique des mots :

Selon Rachel « le style est la mélodie intérieure de l’auteur ». La formule est belle.

Au fur et à mesure de l’avancement dans l’écriture, elle aime se relire à haute voix, juste pour entendre la musique des mots. Il faut trouver les justes niveaux de langage propres à chaque personnage et chaque situation, le rythme exact qui animera l’histoire.

Son intervention a d’ailleurs été ponctuée de lectures d’extraits de ses ouvrages, de quoi mettre l’eau à la bouche de son auditoire.

Rachel sait jouer avec les émotions et la réflexion. Si elle joue sur le rire et le suspense dans Woua-Woua, d’autres romans entraînent le lecteur dans des sujets plus graves.

Lili la bagarre illustre bien une idée à laquelle Rachel est particulièrement attachée : Lili, pleine de violence, découvre que l’on peut transformer ses colères en combats constructifs.

Elle a également présenté la collection « À la petite semaine » qu’elle a créée en collaboration avec l’illustratrice Cécile Bonbon aux éditions du Rouergue : sous la forme de cahiers d’école, à la mise en page très graphique, les matières scolaires et la vie quotidienne sont mises en parallèle, afin de les rendre plus accessibles aux enfants.

Rachel Corenblit qui apprécie beaucoup ces moments de partage avec ses lecteurs a terminé la rencontre par une séance de dédicace.