Rencontre avec … Jo Hoestlandt

C’est à la bibliothèque de Bonlieu, le jeudi 22 mars, que Jo Hoestlandt a rencontré les enfants des clubs de lecture accompagnés de leurs parents, tout aussi captivés qu’eux.

Avec plus de 100 livres, Jo Hoestlandt est l’un des plus plus prolifiques auteurs jeunesse français contemporains. Son public va des plus petits aux adolescents. Humour, poésie, sensibilité marquent le regard qu’elle porte sur le monde qui l’entoure et contribuent à la richesse et à la diversité d’une oeuvre qui oscille entre légèreté et gravité.

 

«Le bébé tombé du train ou quand l’amour d’une mère est plus fort que tout », sélectionné pour l’Echappée Livres 2012, est le numéro 1 d’une collection de courts romans graphiques en bichromie publiée chez Oskar, « Trimestre », dont le concept est simple : quatre titres par an, des textes forts servis par des illustrations en harmonie, quatre grands auteurs et illustrateurs de la littérature jeunesse. Dans le cas du « Bébé tombé du train », les collages d’Andrée Prigent en jaune et noir soulignent encore l’émotion et la profondeur dégagées par cette histoire d’amour sur fond de deuxième guerre mondiale entre un enfant juif sauvé par miracle et un vieil homme solitaire.

Ces relations entre générations sont très présentes dans les textes de Jo Hoestlandt. Pour elle, la transmission est primordiale, dans un sens ou dans l’autre. Deux textes publiés chez Escabelle, illustrent cette idée : « Le prix d’Evelyne », histoire de sa mère victime d’une injustice inacceptable qui, dit-elle, a beaucoup influé sur sa façon d’appréhender l’écriture, et « 12 histoires de liberté, égalité, fraternité », anthologie dont elle est à l’origine et qui regroupe les textes de 11 auteurs jeunesse. Ce recueil se termine sur « Petite », définition toute sensible et personnelle du mot « liberté » dont Jo Hoestlandt a effectué une lecture devant son public.