Petite histoire de l’Échappée-livres

20 ans déjà !

.

lessmore2

En 2016, nous lançons la 20ème saison de l’Échappée-livres. L’occasion de faire un grand retour en arrière, de plonger dans les archives et redécouvrir l’origine de cette action, ses premières formules mais aussi l’évolution de son périmètre depuis 20 ans.

.

Ce club de lecture proposé aux enfants de 9 à 12 ans au sein de l’Agglomération d’Annecy est né à l’automne 1996. Au printemps de cette même année, la bibliothèque municipale de Bonlieu venait de participer au prix Tam-Tam*. Suite au succès de cette opération, les bibliothécaires ont souhaité poursuivre l’expérience, cette fois-ci avec un prix littéraire local qui serait décerné par les enfants d’Annecy. Il s’agissait du Prix des Jeunes Lecteurs d’Annecy. Le principe était le suivant : les enfants devaient lire la sélection de romans, écrire des critiques et élire leur titre préféré.
Le prix était remis en présence de l’auteur en direct de la chaîne 8 Mont-Blanc et devant un public de scolaires. Cette première édition récompensa Marie Saint-Dizier pour son roman Ne jouez pas sur mon piano.

L’année suivante, l’opération fut associé à « L’été se livre », fête du livre aujourd’hui disparue, organisée par les librairies de la ville d’Annecy, les bibliothèques d’Annecy, les bibliothèques des comités d’entreprise du département (LCE74) et les bibliothèques du département adhérentes à LAC (Association Lecture Animation Coopération). Fort de ces nouveaux partenaires, le Prix des JLA devint l’Échappée-livres.
Ouvert à toutes les classes de CM1 et CM2 du département et aux clubs de lecture des bibliothèques et des librairies, il rassembla dès sa première année 1700 enfants autour des 5 livres sélectionnés.
Deux prix étaient décernés : scolaire et individuel. Les rencontres avec les auteurs eurent lieu lors de la fête du livre en juin.
Cette année là, Verte de Marie Desplechin fut primé. Malheureusement, son auteur ne pu se joindre à nous et nous fit parvenir une longue lettre pour la cérémonie de remise des prix.

À noter que Gilles Fresse, également sélectionné, fut pour sa part le premier auteur reçu par l’Échappée-livres. Cette formule perdura jusqu’en 2003, cette année-là battit tous les records avec plus de 50 classes inscrites sur le département.
Seront primés successivement :
Yaël Hassan pour Un grand père tombé du ciel – Prix scolaire et individuel 1999
Anne-Marie Desplat-Duc pour La soie au bout des doigts – Prix individuel 2000
Sylvie Chausse pour Mon maître ne ressemble à rien – Prix scolaire 2000
Claire Mazard pour L.o.l.a. – Prix scolaire et individuel 2001
Jean-Luc Luciani pour La ville qui rend foot  – Prix scolaire 2002
Rose-Claire Labalestra pour Le chant de l’Hirondelle – Prix individuel 2002
Cécile Demeyère-Fogelgesang pour Chambre 203 – Prix scolaire 2003
Pierre Grimbert pour Le guetteur de dragons – Prix individuel 2003

En 2004, une nouvelle formule voit le jour. Il n’était plus question de Prix littéraire mais d’une sélection de romans. Un palmarès demandé aux enfants permit de déterminer les classes invitées. Les auteurs rencontrèrent les classes en amont de « L’été se livre » en avril-mai.
Nous eûmes le plaisir, cette année là, de recevoir le regretté Pierre Bottero, qui peu de temps après devint l’un des auteurs cultes de la littérature de jeunesse contemporaine. Il remporta les deux prix individuel et scolaire avec son roman Le garçon qui voulait courir vite.
Lors de la fête du livre, un grand jeu animé par l’auteur Pierre Lecarme fut organisé à Bonlieu pour 10 classes, le grand public profita des rencontres avec les auteurs.

Cette formule est reconduite en 2005 et récompense doublement Jean-Claude Mourlevat pour La Ballade de Cornebique. Le périmètre de l’Échappée-livres s’étend alors aux écoles de Savoie et même de Genève !

2006 : un nouveau tournant dans l’histoire de l’Échappée-livres.
L’opération ramenée au périmètre de la Communauté d’agglomération d’Annecy s’ouvrit pour la première fois aux classes de 6ème autour d’une thématique : le roman policier.
Des questionnaires donnés aux enfants leur permettaient de résoudre des énigmes. Les mots-clés de ces énigmes aidaient à la rédaction d’un texte court qui devait départager les participants. Les auteurs pour leur part passaient un interrogatoire de police sur leur activité d’écrivain. Les classes volontaires rencontrèrent tous les auteurs au printemps.
Lors de « L’été se livre » les classes invitées assistèrent à un spectacle et les individuels, à une rencontre avec les auteurs. Désormais, il ne fut plus question de prix pour les auteurs mais de jeux et de concours d’écriture à destination des enfants. L’objectif avait changé !

Dès 2007, la formule, toujours d’actualité aujourd’hui, se pérennise.
Suite à l’édition 2006 « L’été se livre » disparut, l’Échappée-livres vola de ses propres ailes et continua à remporter l’adhésion des bibliothèques et des écoles de l’Agglomération d’Annecy.

Nous tenons à remercier ici les partenaires successifs sans qui nous ne pourrions fêter aujourd’hui ce 20ème anniversaire.
Un grand merci aussi aux auteurs qui ont joué le jeu ces 20 dernières années, avec ou sans prix !
Un grand merci aux enseignants fidèles et à tous les nouveaux venus qui nous accompagnent chaque année dans cette belle aventure.
Et pour terminer, nous remercions chaleureusement tous les enfants pour leur enthousiasme qui nous pousse chaque année à renouveler cette action de promotion de la littérature de jeunesse française.